« Retour

Les Cerises

 
Les origines de la cerise remontent – au moins – à l’âge de pierre. En Suisse, des traces de noyaux retrouvées dans des cités enfouies prouvent que l’homme consommait déjà ce fruit charnu il y a plus de 3 000 ans. Le Cerasus, nom botanique du cerisier, va se répandre dans toute l’Europe. Crue ou cuite dans le vin, la cerise devient au Moyen-Âge un dessert de choix. Il existerait aujourd’hui plus de 600 variétés de cerisiers, dont une douzaine cultivés dans l’hexagone.

Fruit de printemps
Premier fruit à noyau de l’année, la cerise peut être récoltée dès l’arrivée dès beaux jours dans certaines régions de France. Une fois cueillie, triée et emballée à la main, elle se retrouve sur les étals de nos marchés et grandes surfaces. D’un goût sucré ou acidulé selon les variétés, elle peut se consommer crue ou bien garnir un clafoutis, qui reste le dessert qui convient le mieux à ce fruit printanier. Plus calorique que les autres fruits, la cerise possède cependant des qualités nutritionnelles exceptionnelles. Burlat, Summit, Reverchon, guigne… les variétés sont nombreuses et leurs couleurs varient du rouge clair au rouge foncé voire au noir en passant par des teintes jaunes orangées.

En cuisine
Qu’importe la variété, les cerises n’aiment pas l’attente ! Elles peuvent cependant se garder trois jours à température ambiante et jusqu’à cinq jours au réfrigérateur. Dans ce cas, placez-les dans une boîte hermétique pour éviter le contact avec les autres aliments. Et pensez à les sortir au moins 20 minutes avant de les servir ou de les cuisiner pour qu’elles retrouvent toutes leurs saveurs dans vos clafoutis, cakes, glaces ou salades de fruits ! On pense souvent à la cerise pour les desserts mais elle se marie parfaitement avec des plats salés, notamment le canard et les cailles rôties. Autre façon sublime de faire un merveilleux sucré-salé, disposez quelques cerises cuites sur une tartine grillée et un fromage de brebis.

Les Cerises