« Retour

Le Crosne

Crosne, Légume oublié

 

Appelé aussi crosne du Japon, ce légume a d’abord pris racine en Chine septentrionale pour ensuite être adopté par les japonais. À la fin du XIXème siècle, ils importent ce tubercule en Europe et plus particulièrement en France, à Crosne. Cette plante doit en effet son nom à cette ville de l’Essonne où elle a été cultivée pour la première fois dans l’hexagone.

Consommé uniquement pour son tubercule, sa forme allongée lui donne un air de grosse chenille. D’une couleur blanche nacrée, le crosne est relativement sucré et peut aussi faire penser aux salsifis, à l’artichaut et au topinambour.

Ferme et blond, le crosne se déguste généralement cuit et entier. On peut le cuisiner à la vapeur, à l'eau, sauté à la poêle, frit ou encore à l'étuvée au beurre. Vous pouvez aussi l’assaisonner avec de la crème fraîche ou un jus de viande. En condiment, il peut se préparer dans du vinaigre aromatisé, de la même manière que les cornichons.

Le crosne offre toute sa saveur sucrée s’il est consommé rapidement après sa récolte. Il n’apprécie guère le stockage. Seule alternative pour la conserver : la congélation après un lavage indispensable. Pour cela, placez le crosne dans un torchon sec, mettez du gros sel et frictionnez-le pendant quelques minutes. Rincez abondamment pour retirer les excédents de peau puis plongez le dans de l'eau froide citronnée pour qu'il conserve sa blancheur.

Le Crosne