« Retour

La Patate Douce

La cousine de la pomme de terre
Cultivée depuis plusieurs centaines d’années, la patate douce serait originaire d’Inde. Des études archéologiques ont révélé sa présence au Pérou 8 000 ans avant notre ère, mais rien n’indique qu’elle était domestiquée.
Quand Christophe Colomb l’amène en Europe, on la cultivait déjà en Amérique tropicale et en Polynésie. Présente en France depuis 1750, elle tire son nom de l’espagnol « batata », lui-même emprunté au langage du peuple amérindien Arawak pour sa ressemblance avec la pomme de terre.

De toutes les couleurs
Cette plante vivace à tiges rampantes peut atteindre plusieurs mètres de long. Elle produit des tubercules de forme plus ou moins allongée, voire arrondie, à la peau fine. Selon la variété, la couleur de la peau est beige, brune, jaune, orange, rouge ou violette. La chair du tubercule varie également : blanc, beige, jaune, orange, rouge, rose, violette. Presque toutes les combinaisons de peau et de chair peuvent se rencontrer. On dénombre aujourd’hui plus de 500 variétés… Les patates douces à chair orange sont considérées comme plus goûteuses et plus nutritives.

En cuisine
Comme la pomme de terre, il existe mille et une façons de l’utiliser : au four, à la vapeur, sautée à la poêle ou encore à la friteuse. Plus coriace que sa cousine, il faudra vous armer d’un bon économe pour l’éplucher car on ne mange généralement pas la peau.
Sa texture et ses saveurs sucrées apportent une touche d'exotisme et d'originalité à vos plats traditionnels. Cuite, écrasée à la fourchette avec du beurre ou de la crème, elle accompagnera parfaitement vos poissons.
Coupée en cube, elle s’intègrera aussi très bien dans vos couscous. Sa chair, nettement plus sucrée que celle de la pomme de terre, permet également d'en faire des entremets, des marmelades, des puddings, des biscuits, des gâteaux, des glaces, des crêpes, mais aussi des chips !

La Patate Douce