« Retour

La figue

Leur période de production s’étale en effet de juin à octobre. Mais rassurez-vous, la production française est relayée le reste de l’année par la production d’autres pays, comme la Turquie, le Pérou, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Israël.

 

Saviez-vous que seuls les figuiers femelles produisent des figues comestibles ?

Originaires du bassin méditerranéen et cultivé depuis des millénaires, des centaines de variétés (du vert clair au violet foncé) existent. Si les botanistes en dénombrent plus de 700, toutes ne sont pas commercialisées. Vous trouverez sur les étals principalement les variétés « violette de Solliès », « noire de Caromb », « Boule d’or » et « ronde de Bordeaux ». Attention cependant à ne pas confondre la figue, fruit du figuier et la figue de barbarie qui est, elle, le fruit du cactus.

Mais revenons sur quelques variétés :

  • La violette de Solliès (AOP) appelée aussi Bourjassotte noire est la plus courante. C’est un gros fruit de 70 g environ à peau ardoise presque noire et à la chair rouge.

  • La ronde de Bordeaux, appelée aussi « pastilière » est un fruit précoce de taille moyenne, à la peau veloutée violette et à la chair rouge. Elle est juteuse, très appréciée en frais et en confiture.

  • La Noire de Caromb. Grosse figue, allongée, très sucrée, peau violacée et fine, chair rose. Son goût est particulièrement corsé.

Toutes ces variétés sont très riches en fibres et minéraux, surtout en potassium. Fraîches, elles ne se conservent pas plus de 24 heures. Ses saveurs se marient à merveille avec du miel et d’autres fruits secs. Bonne joueuse, elle sait également mettre en valeur d’autres fruits frais.

Pensez aux associations sucrées/salées avec des viandes de caractères (canard, chevreuil…), du foie gras et même du fromage qu’elle sublime divinement.

La figue